La perle & Golay

La perle figure dans l’assortiment des produits Golay depuis les origines de l’entreprise en 1887.

Lorsque la perle de culture vit le jour au début du 20ème siècle, Louis-Auguste Golay fut le premier Suisse à l’introduire sur le marché européen.

Aujourd’hui, les centres perliers du Groupe Golay sont établis à travers le monde et représentent le plus vaste réseau de distribution de perles de culture et de bijoux perles.

Perles de culture

Les perles qui sont actuellement proposées en bijouterie sont en général des perles de culture. Les perles fines (ou naturelles) sont rares; on en trouve le plus souvent sur des bijoux anciens.

Les perles de culture, tout comme les perles fines, se développent et grandissent à l’intérieur d’une huître perlière immergée dans un environnement naturel. Si la formation d’une perle fine est le résultat d’un corps étranger ayant pénétré accidentellement dans l’huître, la formation d’une perle de culture est provoquée par l’intervention de l’homme qui greffe dans l’huître un morceau de manteau provenant d’un autre coquillage, souvent accompagné d’une bille de nacre. L’huître dépose alors autour de cet implant des couches de nacre successives qui, avec le temps, forment une perle de culture.

Perles Akoya

Les perles Akoya sont les toutes premières perles de culture à avoir vu le jour au Japon il y a une centaine d’années.

La variété d’huître utilisée au Japon pour obtenir des perles Akoya s’appelle Pinctada fucata. Ces huîtres, guère plus grandes que la paume d’une main, produisent des perles Akoya rondes et lustrées mesurant de 3 à 9 mm de diamètre.

Des huîtres de variété similaire se trouvent en Chine et au Vietnam où la perle Akoya est également cultivée de nos jours.

Perles Mers du Sud

Dans la première moitié du 20ème siècle, des pionniers ont adapté et développé les techniques de perliculture en dehors du Japon, en Australie, au Myanmar (Burma), en Indonésie et aux Philippines.

Interrompue pendant la deuxième Guerre Mondiale, la culture des perles des mers du Sud a connu une forte progression durant les trente dernières années.

Les producteurs ont trouvé dans ces océans des huîtres plus grandes, certaines de la taille d’une main entière, voire d’une assiette.

Ces huîtres, nommées Pinctada maxima, sont capables de produire des perles de grande taille, de 9 à 15 mm de diamètre, certaines atteignant exceptionnellement jusqu’à 20mm de diamètre.

Les perles provenant de ces océans sont appelées perles des mers du Sud. Leurs couleurs dépendent de la variété des huîtres et de leur environnement.

L’huître aux lèvres blanches produit des perles blanches aux reflets argentés, roses, bleus, gris ou verts. L’huître aux lèvres jaunes donne quant à elle des perles de couleur crème, jaune ou dorée.

Perles de Tahiti

Les techniques de culture de la perle ont rejoint Tahiti en Polynésie française dans les années 60. Une nouvelle variété d’huître aux couleurs foncées venait alors d’être découverte dans l’océan Pacifique Sud : la Pinctada margaritifera.

Cette variété d’huître produit des perles noires, marron, grises ou bleues argentées accompagnées parfois d’un halo rouge, bleu ou vert.

Les perles de couleur foncée atteignent un diamètre de 8 à 12 mm, parfois même jusqu’à 15 mm.

Perles d’eau douce

Alors que les perles Akoya, les perles des mers du Sud et les perles de Tahiti sont cultivées dans les océans, des tentatives de perliculture dans l’eau douce des lacs et des rivières ont commencé dans les années 20. Les premières perles de culture d’eau douce ont été récoltées dans le Lac Biwa au Japon.

En raison de l’industrialisation ambiante et des coûts de production élevés au Japon, les perles d’eau douce sont aujourd’hui produites principalement en Chine.

Les moules perlières utilisées pour cette culture s’appellent Hyriopsis cumingii et génèrent des perles dont les couleurs varient entre le blanc, le rose et le pêche jusqu’au violet, et dont les diamètres se situent en majorité entre 4 et 12 mm, pouvant parfois dépasser 15 mm.

Contrairement au procédé utilisé pour les perles d’eau de mer, la croissance des perles d’eau douce est déclenchée par un implant de manteau de coquillage seulement, sans noyau dur. Ainsi, la majorité des perles d’eau douce sont formées entièrement de couches de nacre.